Henri Conze est né le 17 avril 1939, à la veille de la Guerre, d’un père lozérien et d’une mère gasconne. Ses origines expliquent certainement l’intérêt qu’il porta plus tard aux questions de Défense. En effet, ses deux grands parents étaient officiers. Son père, Pierre dans la Résistance, fut Chef d’État-major de l’Organisation de Résistance de l’Armée en 1944. Il  prit sa retraite en 1964 comme Général d’Armée, Gouverneur militaire de Lyon. Sa mère reçut la croix de Guerre 1939-1945 pour faits de Résistance.

Il entre à l’École Polytechnique en 1959, décide de se spécialiser dans le domaine des armes nucléaires et choisit donc un Corps de l’Armement. Après un séjour en Algérie et deux ans d’école d’application, il entre au Centre d’Études de Vaujours du CEA, puis au Centre d’Études de Gramat. En 1971, à la suite d’un accident d’avion qui décima une partie des responsables des programmes nucléaires, il rejoint la Mission Atome de la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) où il participe à la définition des futurs systèmes nucléaires stratégiques et tactiques (M4, ASMP, Hadès), tout en restant très lié avec le CEA/DAM (Direction des Applications Militaires du Commissariat à l’Energie Atomique), en particulier le Centre d’Études de Limeil. Il est, par ailleurs très actif dans un certain nombre de centres et de cercles de réflexions stratégiques et politiques français et internationaux.

Le 4 février 1980, Henri Conze rejoint la Direction des Affaires Internationales de la DGA en tant que sous-directeur coopération, puis adjoint au Directeur, René Audran, jusqu’à l’assassinat de ce dernier par Action Directe. En 1986, le nouveau ministre de la Défense, André Giraud, le nomme Délégué aux Relations Internationales. Le 1er octobre 1987, il crée la Délégation aux Études Générales, l’actuelle Direction des Affaires Stratégiques du ministère de la Défense.

Il démissionne le 1er avril 1989 pour fonder la société HCI et se consacrer aux questions de stratégie industrielle aux plans national et international. En parallèle, il crée en 1990 un groupe de réflexion franco-allemand, rassemblant des parlementaires, des hauts fonctionnaires et des représentants du monde économique et culturel des deux pays.

En 1993, le nouveau Premier Ministre, Ếdouard Balladur, lui demande de revenir au ministère de la Défense comme Délégué Général pour l’Armement, fonction qu’il exercera jusqu’en mars 1996. Il est par la suite nommé Conseiller Maître à la Cour des Comptes au tour extérieur. Il démissionne en 1998 pour reprendre la présidence de la société HCI. En juillet 1996, il crée l’association GE4 (Global Education for European Entrepreneurs and Engineers) qu’il préside jusqu’en mai 2016. Elle regroupe une cinquantaine d’universités en Europe et a des accords d’échanges avec une centaine d’universités hors d’Europe.
 

Site entièrement ouvert et réutilisable à condition d'être cité en source.