Les années qui s'annoncent vont être politiquement très dures. Aucun des deux partis qui ont verrouillé le pouvoir ne peuvent définir de solutions pour l'avenir de notre pays en raison des impasses dans lesquelles ils se sont fourvoyés. Tous les deux ont accepté de ratifier le traité de Lisbonne alors que le peuple français, sans doute beaucoup plus sage que nos élus, avait rejeté l'organisation constitutionnelle projetée par l'union européenne. Alors que le rejet du traité constitutionnel aurait dû conduire à une reprise des négociations et des discussions, le président Sarkozy et l'UMP, suivis du parti socialiste et de l'actuel président ont signé et ratifié le traité de Lisbonne en utilisant le tour de passe-passe qui consistait à une modification cosmétique du traité constitutionnel (rejeté) et l'adoption d'une copie presque conforme dudit traité par le congrès. Le message de 2005 était pourtant extrêmement clair :

Nous ne voulons pas de l'Europe que vous nous construisez.

En aucun cas cela ne voulait dire que nous ne voulons pas d'une certaine construction de l'Europe, mais pas celle qui au fil des ans est devenue un Léviathan bureaucratique, antidémocratique, sans aucune légitimité, et construite indépendamment de la volonté des peuples.

Ce refus du référendum est à l'origine de toutes nos difficultés, tant il est clair que les solutions aux différents problèmes de notre pays ne peuvent se trouver pour la plupart d'entre eux qu'en s'appuyant sur les solidarités nationales.

Les prochaines élections feront apparaître le divorce toujours grandissant entre les élites politiques devenues carrément illégitimes et le peuple de France.

Nous avons créé ce think tank pour préparer une transition à laquelle nous devons être prêts (et éviter les débuts incohérents et désastreux de la présidence dite normale). Pour ce faire, je vous propose de nous réunir pour fixer les grandes lignes de notre action, ainsi que l'organisation indispensable pour pouvoir progresser. Je compte m'inspirer de ce qui avait fait le succès du club 89, des travaux de René de la Portalière et de la structure que nous avions mise en place, "construire ensemble", dans le courant des années 90.

Le G21 est un cercle de réflexion qui regroupe d’anciens hauts fonctionnaires, entrepreneurs et économistes, ayant tous exercé ou exerçant encore d’importantes fonctions, tant dans le secteur public que privé.

Le groupe apparaît comme un lieu de réflexion et de vigilance au regard de l’ensemble des acteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle de la France. Son regard et ses analyses portent aussi sur les difficultés de la Communauté européenne et de l’Euro.

Site entièrement ouvert et réutilisable à condition d'être cité en source.